Détail Entité

Résonnance des mythes
Concert symphonique

Résonnance des mythes

Programme

Strauss
Don Juan
Lutoslawski
Concerto pour violoncelle
Saariaho
Ciel d’hiver
Strauss
Mort et Transfiguration

Distribution Hannu LINTU direction, Sol GABETTA violoncelle
Lieu
Palais de la Musique et des Congrès

Avant de plonger dans les nuages de givre du poétique Ciel d’hiver de la compositrice finlandaise Kaija Saariaho, nous abordons les rivages du Concerto que Lutosławski écrivit pour Rostropovitch. Interprété par l’une des stars planétaires du violoncelle, cette « histoire d’un Don Quichotte du XXe siècle » – selon la soprano Galina Vichnevskaïa – ressemble à un combat, tantôt violent, tantôt amical, entre le soliste et l’orchestre. Un personnage littéraire tout aussi mythique est convoqué par Richard Strauss avec Don Juan, dont il dresse un portrait oscillant entre désir, possession et désespoir inspiré du poème dramatique de l’écrivain romantique Nikolaus Lenau. La partition entre en résonance avec un autre de ses poèmes symphoniques de jeunesse, Mort et Transfiguration. Il s’agit d’une page d’essence métaphysique entraînant l’auditeur de l’ombre à la lumière dans un parcours exactement inverse de celui qui soustend la description de Don Juan.

CONFERENCE D'AVANT-CONCERT 

JEUDI 12 ET VENDREDI 13 MAI 19H - SALLE MARIE JAËLL, ENTREE ERASME
VOLTE-FACE D’UN AVANT-GARDISTE ?
RUDOLF WEBER


Witold Lutosławski a toujours refusé de voir dans la musique un moyen d’illustrer des idées extra-musicales ou de « raconter une histoire ». Or, le célèbre Mstislav Rostropovitch, pour lequel il écrit son Concerto pour violoncelle, voit dans cette œuvre un symbole de la lutte de l’individu contre les masses hostiles. Vue erronée de l’interprète ou volteface du compositeur ?

Entrée libre sur présentation du billet de concert, dans la limite des places disponibles.