Détail Entité

Harmonies sonores
Programme

NINA ŠENK
Elements, pour grand orchestre
JOHANNES BRAHMS
Double concerto pour violon et violoncelle en la mineur
CAMILLE SAINT-SAËNS
Symphonie n°3 en do mineur « avec orgue »

Distribution Aziz SHOKHAKIMOV direction, Isabelle FAUST violon, Jean-Guihen QUEYRAS violoncelle
Lieu
Palais de la Musique et des Congrès

Nina Šenk (née en 1982) croit aux pouvoirs des timbres, des harmonies et des rythmes pour eux-mêmes, indépendamment de tout argument extérieur à la musique ; c’est pourquoi elle a baptisé Elements, très sobrement, la pièce que nous entendrons au début de ce concert. Plus familier bien sûr est le Double concerto de Brahms, emmené ici par deux virtuoses qui n’ont jamais rien abdiqué du souci de l’expression et du lyrisme. Pour finir le concert, Aziz Shokhakimov dirigera l’un des piliers du répertoire orchestral. Saint-Saëns dirigea en personne la création de sa Troisième Symphonie à Londres, quelques semaines avant la mort de Liszt, à qui est dédiée cette œuvre qui s’achève en manière d’apothéose.

Rencontre avec Nina Šenk
Lundi 22 mai 18h30 - PMC
Accès libre et gratuit, dans la limite des places disponibles - modalités d'inscriptions à venir

L’Orchestre invite quatre compositeurs·trice majeur·e·s de notre temps, à l’affiche de cette saison, et vous propose un temps d’échange privilégié pour découvrir les coulisses de la création d’une œuvre.

---

Conférence d'avant-concert

Mercredi 24 et jeudi 25 mai 19h - Salle Marie Jaëll, entrée Érasme
Accès libre et gratuit, dans la limite des places disponibles

LA TROISIÈME SYMPHONIE « AVEC ORGUE » DE SAINT-SAËNS : L’AUDACE DE L’ACADÉMISME AU CRÉPUSCULE DU ROMANTISME
STÉPHANE FRIEDERICH

On oublie parfois que Saint-Saëns fut un organiste admiré par Liszt et Berlioz ! Sa Symphonie n°3 « avec orgue », immense partition au souffle épique, révèle une étonnante joie de vivre et un sens inné du grand spectacle. Au soir de sa vie, le compositeur se confia : « J’ai donné là tout ce que je pouvais donner… ce que j’ai fait alors, je ne le referais plus. »

Cela peut vous intéresser