アセットパブリッシャー

angle-left Jouez le Boléro de Ravel avec l’OPS !
Concert symphonique

Jouez le Boléro de Ravel avec l’OPS !

eu.ops.published.on
Image article

Qu’est-ce que NomadPlay ?


NomadPlay est une application qui permet de se substituer virtuellement à n'importe quel musicien d'orchestre, pour jouer à sa place en immersion audio.
L’application donne accès à la partition de l’instrument sélectionné, et ainsi, l’utilisateur peut écouter le morceau avec ou sans son instrument, ajuster le tempo, créer une boucle pour répéter un passage, annoter la partition, etc...
18 instruments sont désormais disponibles pour jouer le Boléro de Ravel avec les musiciens de l'Orchestre philharmonique de Strasbourg : violons 1 et 2, alto, violoncelle, contrebasse, flûte, flûte piccolo, clarinette, clarinette piccolo, hautbois d’amour, cor anglais, basson, saxophones soprano et ténor, trompette, trombone, tuba, caisse claire et célesta.

Le Boléro de Ravel

Il voit le jour en 1928, à la demande de la danseuse Ida Rubinstein qui commande à Ravel un « ballet de caractère espagnol ». Il s’inspire alors du Boléro, une danse espagnole lente à trois temps en vogue au XVIIIe siècle.
À quoi cette pièce si célèbre ressemble-t-elle ? C’est très simple, explique Ravel « un thème qui ne va pas durer une minute mais que je vais répéter jusqu’à 18 minutes en comptant ». Sur un rythme immuable joué par la caisse claire, une mélodie en deux volets s’élève. Une première partie est jouée par la flûte, reprise par la clarinette. Pour la compléter, une seconde mélodie est jouée au basson et la petite clarinette. Puis Ravel associe les instruments, mélange les timbres, créé des sonorités aussi riches qu’indéfinissables, ajoute un saxophone (encore peu utilisé dans le répertoire classique). Les instruments se rajoutent petit à petit, jouent de plus en plus fort pour créer un crescendo dont l’aboutissement est un accord presque dissonant fortissimo, avant de s’éteindre dans une courte descente dramatique. 
Cette simplicité apparente en fait l’une des œuvres les plus identifiables, un “tube ” de la musique classique pour le public comme pour les musiciens qui n’ont cessé de se l’approprier et de livrer leur version.