Agrégateur de contenus

angle-left Damnation de faust - Retour
Concert symphonique

Retour sur la Damnation de Faust

Publié le
Image article

Œuvre hybride, étrange et finalement inclassable comme beaucoup d’autres partitions de Berlioz, la Damnation de Faust donne corps à ses personnages : ils vivent leurs passions, subissent leurs cauchemars et assument leurs choix. L’orchestre traduit charnellement les émotions, utilisant avec une fantaisie et une liberté inouïes, une prodigieuse palette sonore.

Parmi l’abondante production musicale inspirée du personnage popularisé par Goethe, la partition de Berlioz est sans doute la plus fascinante. Populaire – ce n’est pas pour rien que sa Marche hongroise dirigée par Louis de Funès ouvre le film La Grande Vadrouille –, fantastique, onirique et romantique, elle ressemble à un extraordinaire voyage sonore au cœur du mythe.

Après le succès public et critique des Troyens, le grand spécialiste berliozien, John Nelson, ainsi que la mezzo-soprano américaine Joyce DiDonato étaient de retour les 25 et 26 avril 2019, aux côtés de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg pour un autre chef-d’œuvre du compositeur français, La Damnation de Faust.

« Je me réjouis de retrouver un orchestre ardent, qui aime travailler cette musique, en affronter les défis, sans aucun esprit de routine ! ». John Nelson

Faust était incarné par Michel Spyres, personnage en proie à la solitude et au désespoir, qui se laisse convaincre par Méphistophélès (Nicolas Courjal) de céder aux plaisirs et tentations terrestres.

"Debout durant toute la représentation, sans jamais prendre appui sur la partition, Michael Spyres livre une prestation enveloppante, toute gorgée d’émotion et d’une sincérité absolue."
José Pons, Ôlyrix

"Faust est déchu mais Spyres triomphe à Strasbourg"
Victoria Okada, Toute la culture

"Cette « dream team » réunie autour de John Nelson et de l’Orchestre philharmonique de Strasbourg est certainement ce qui se fait de mieux à l’échelle mondiale pour interpréter Berlioz." Victor Tribot Laspière, France Musique

 

 

"Pour les deux concerts du Philharmonique de Strasbourg, dirigés par John Nelson, c’est le spectaculaire qui domine (...)"
Guy Cherqui, Wanderer

"L’Orchestre Symphonique de Strasbourg et le chef John Nelson vivent une fois de plus une lune de miel musicale tout en symbiose, ce dernier pouvant sculpter le son à sa guise tant et si bien que les musiciens lui répondent sans défigurer une seule de ses idées..."
Victoria Okada, Toute la culture

"Les pupitres strasbourgeois déploient rapidement une dynamique de couleurs et de textures admirablement expressive et alerte. Ils rendent justice à l’originalité de l’écriture orchestrale, rehaussée par l’engagement des musiciens."
Gilles Charlassier, Anaclase

Une série d'enregistrements par le label Erato de Warner Classics

Ces deux concerts ont fait l’objet d’un enregistrement par le label Erato de Warner Classics, le CD sortira en novembre 2019.

Il fait suite à l’enregistrement des Troyens a été distingué « meilleur enregistrement de l’année » par le New York Times et par l’International Opera Awards et a également été récompensé par le palmarès Gramophone Classical Music Awards 2018 dans la catégorie Opéra ainsi que dans la catégorie « Enregistrement » aux Victoires de la musique classique 2019.

“Des performances électrisantes”
The Guardian

“Majestueux, ambitieux, extravagant”
Financial Times

“Si seulement Berlioz était encore vivant pour entendre ça”
The Telegraph

"DiDonato et Lemieux mettent le feu aux Troyens de Berlioz"
Le Figaro

"Les Troyens à Strasbourg : John Nelson la promesse d’un opéra épique"
Bachtrack

"L'OPS remporte une victoire de la musique classique avec les Troyens de Berlioz"
DNA

 

Prochain rendez-vous berliozien avec la même équipe gagnante, les 18 et 20 avril 2020 pour Roméo et Juliette !

Roméo et Juliette de Berlioz

Ce concert fait partie de l'abonnement Séduction.

Je découvre