Agrégateur de contenus

angle-left Jean-Guihen Queyras et les Jeunes Ambassadeurs
Concert symphonique

Jean-Guihen Queyras et les Jeunes Ambassadeurs

Publié le
Image article

Première rencontre de la saison pour les Jeunes Ambassadeurs de l'Orchestre avec le violoncelliste, Jean-Guihen Queyras.
Après une répétition générale intense, Vincent - 6 ans, Samson - 7 ans (et demi), Elisabeth - 10 ans et Rémi - 18 ans ont pu échanger avec l'artiste en résidence de la saison ! 

Jean-Guihen, l'archet à la main, explique, raconte, s'interroge avec les Jeunes Ambassadeurs pendant un long moment, avant de repartir répéter pour le concert du soir.
 

Rémi nous raconte sa rencontre avec le soliste :

C’est avec un grand plaisir que nous avons pu partager un moment avec le soliste Jean-Guihen Queyras après la répétition générale du concert Ivresses sonores. Homme chaleureux, ouvert et en même temps très pédagogue et altruiste, nous avons pu échanger en fonction de nos âges, de nos intérêts et de notre curiosité. A la fois dans la technique et dans la transmission d’un savoir, il nous a fait partager son amour de la pièce qu’il interprètera : la Symphonie concertante  de Sergueï Prokofiev. Pour lui, le plus important est sans doute la transmission d’histoires, d’émotions, car il est convaincu que l’existence même de l’Homme est vouée à la communication. La musique et les arts en général sont alors des outils de communication autre que la parole : il se souvient de son enfance où son père lui racontait des contes russes avec beaucoup de tendresse, et dans sa façon d’exposer son art, on sent un vif intérêt à communiquer et à partager. C’est aussi pour cette raison qu’il donne aujourd’hui des cours à Fribourg, en Allemagne. Lui a commencé le violoncelle à l’âge de neuf ans et s’est immédiatement épris de cet instrument. Un an plus tard, il décidait déjà d’en faire son métier.

Bien qu’il ait aujourd’hui acquis une technique incomparable, digne des plus grands, il nous a avoué toujours apprendre avec la rencontre d’un nouvel orchestre ou d’un nouveau chef, comme c’est le cas pour ce concert avec le chef Stanislav Kochanovsky. Mais même avec cette carrière déjà bien commencée et réussie, pour lui, la tension de monter sur scène est toujours présente : la volonté de transmettre au public et de faire vivre la musique qu’on interprète est toujours omniprésente. Peu importe que le concert soit parfait techniquement, sans fausse note ou erreur, le plus important est de vivre la musique dans l’instant présent.

Rémi

 

 

Concerts de la résidence

Concert symphonique
Mercredi 6 et jeudi 7 novembre 2019
20h - PMC Salle Érasme

Musique de chambre 2
Dimanche 10 novembre 2019
11h - Auditorium de la musique et de la danse