Agrégateur de contenus

null Silence(s)

Jeune public

Silence(s) - Jeune public

Publié le
Image article
Silence(s)

Samedi 27 novembre à 17h

Palais de la Musique et des Congrès – Salle Erasme

Durée : 1h

Lucie Leguay, direction

Clément Lebrun, conception et présentation

Réservations

Avant-propos par Clément Lebrun

La musique naît du silence. Ne serait-ce que parce que le ou la compositeur/rice écrit souvent sa musique en silence, faisant jaillir les notes de sa plume sur le papier à musique, pour mieux transcrire ce que son écoute intérieure entrevoit. Mais on pourrait dire également que le silence est de la musique : parce qu'il ponctue une phrase en "soupir" ou "pause", que note méticuleusement le ou la compositeur/rice ; parce qu'il permet entre deux mouvements d'une symphonie de créer un sas pour notre oreille, qui goûte ce qui vient de se passer tout en restant à l'affût de ce qui arrivera.

Ce programme inédit SILENCE(S) ! est un parcours à travers les siècles, au gré de ces silences. Qu'ils soient associés au sommeil caractéristique des opéras baroques ou au ludisme des symphonies de Joseph Haydn, ils étonnent par leur place singulière, si symbolique. Tandis que la force esthétique du silence émerge au début du XXe siècle sous la plume des Dada et des symbolistes, Anton Webern écrit des silences qui irriguent ses œuvres comme autant de notes et de sons au goûts différents. Jusqu'à l'émergence d'une nouvelle vision du silence, comme objet sonore à lui seul qu'il faut écouter attentivement : c'est ce que John Cage nous offre, la possibilité d'entendre dans le silence tout ce qui nous échappe dans le tumulte de nos vies contemporaines.

Parce que le silence est précieux, il doit être observé méticuleusement, car il nous raconte tout ce que les sons nous cachent.

PROGRAMME

Johannes Brahms
Symphonie n°1 en do mineur, 1er mouvement (extrait)


Joseph Haydn
Symphonie n°64 en la majeur, 2ème mouvement

Anton Webern
Cinq Pièces pour orchestre, Sehr ruhig und zart

Kaija Saariaho

Nymphea Reflection

Rameau
Dardanus, Acte 4 – Scène 2 : Sommeil


Ravel
Ma Mère l'Oye, Pavane de la Belle au Bois Dormant


Schulhoff
In Futurum


Haydn
Symphonie n°45 en fa dièse mineur « Les Adieux », Finale


Cage
Sculptures musicales


Beethoven
Symphonie n°7 en la majeur, 3ème mouvement

Nina Senk
Extraits de Shadows of Stillness